Main tendue

Servir efficacement … l’humain !

Je reviens sur la présentation des vœux des Elus à la Salle Polyvalente de Waldighoffen, ce 13 janvier 2018.
À l’audition des différents orateurs puis, en dernière partie de soirée, au hasard de discussions avec des Elus, j’ai ressenti malgré moi comme un sentiment de malaise, tout d’abord indéfinissable.
Malaise qui s’est précisé à la lecture d’extraits du livre « Servir » du Général de Villiers, ancien chef d’Etat-major des armées, paru récemment. Je les commente ci-dessous, dans ce prolongement …

« Servir, c’est s’oublier soi-même , penser qu’il y a quelque chose de plus grand que soi » (1)

Pour présenter des Vœux …  sincères, je pense qu’il faut effectivement « s’oublier soi-même ».
Et pour qu’une présentation solennelle de Vœux à une Collectivité prenne sens, nos Elus devraient se rappeler qu’ils représentent « quelque chose de plus grand que soi ».

Aussi le tutoiement appuyé vers les personnalités regroupées dans les premiers rangs peut donner comme une impression d’ « entre-soi » entre Copains, comme en spectacle donné aux habitants locaux relégués au rang de simples spectateurs !

L’absence complète de référence au « plus grand que soi » tant de l’invité que de l’invitant, et donc à l’engagement de la Collectivité représentée,  ne laisse à ces spectateurs que le choix d’attendre respectueusement la fin de discours qui ne les concernent pas, la récompense terminale pour leur déplacement : à savoir le buffet final de la cérémonie !

Je n’ai pour ma part trouvé aucune réponse de niveau « plus grand que soi » des invités, … aucune réponse digne d’une perspective d’avenir pour le « plus grand que soi » de l’invitant.

Mots horizontaux et verticaux

(1) « quelque chose de plus grand que soi » : ce que représente la mission confiée à un Elu par ses électeurs pour la gestion du présent mais aussi pour lui assurer une perspective d’avenir solidaire.

A propos, une ambiguïté mériterait d’être levée : est-ce que les habitants de Waldighoffen sont invités à ces Vœux du Maire ?
En tout cas,  aucune allusion n’y est portée dans le récent « Reflet » communal !

« La vraie efficacité se moque de l’efficacité immédiate, elle passe d’abord par l’humain »

L’efficacité, c’est ce que l’on demande aux Services Techniques et Administratifs et on ne peut reprocher à ces derniers de proposer « l’efficacité immédiate » à l’exécutif local.
L’humain, par contre, c’est à nos Elus de l’intégrer dans les choix engageant finalement tant la vie quotidienne que l’avenir dans notre territoire!

Et, à ce niveau, c’est une véritable déception que j’ai ressentie face à la position définitivement arrêtée, sur un problème précis, d’un responsable Élu de notre nouvelle Communauté de Communes du Sundgau, pour lequel j’éprouvais pourtant une grande sympathie.
Déception mais aussi crainte de voir s’installer, sous nos yeux, même à l’échelon de base local, un « pouvoir » éloigné des citoyens … d’autant plus préoccupant au fur et à mesure de l’effacement progressivement programmé des compétences de nos Communes.
Il ne nous écoutait visiblement pas derrière un flot de paroles impossible à pénétrer tant il était continu.
De toute évidence, il semblerait que les exigences d’une réorganisation par nivellement général ne peuvent pas s’embarrasser d’une intégration de « l’humain ».

Efficacité immédiate : même pas sûr !
L’humain : sûrement pas !
Vraie efficacité ? …

VŒUX SINCERES, VRAIE EFFICACITÉ …

La première condition : la réalité d’une écoute de qualité … 
…seule justification d’une démocratie participative digne de ce nom !

Texte Ecouter avec oreille

partages