Un avenir ?

Ouvert le 12 juillet 2013 après près de 10 années de combats administratif et judiciaire menés par la Municipalité soutenue par l’ACAW, le Super U refermait ses portes en juin 2014, après seulement 11 mois d’existence.

Entre-temps, la Municipalité avait changé et …

Pas une fois, depuis lors, le Conseil Municipal de Waldighoffen n’a été invité à exprimer, ne serait-ce qu’une seule fois, sa position sur ce dossier. L’affaire était solidement verrouillée.

Et ce qui devait devenir la locomotive d’attraction pour nos commerces locaux de proximité, s’est transformé au cours des années en friche tagguée, vandalisée et régulièrement occupée illégalement !
Ne manquent plus que les squatters !

Plus qu’un magasin : une clé de voûte …

Outre son but de conforter la place de « Centre commercial » reconnu du Haut-Sundgau, ce Supermarché devait permettre le développement de la zone Eberling et nous apporter ainsi le financement de notre politique de promotion économique et culturelle : médiathèque, accompagnements du scolaire et du périscolaire, soutien aux Associations, événements promotionnels pour nos commerçants et artisans.

Et la rue de l’Ill reliant notre Pôle Santé à la zone économique Eberling en passant à travers nos installations sportives « représentait tout un symbole : celui d’un village accueillant, dynamique, équilibré et moderne, maître de son destin“.

Malheureusement, entre-temps, même la maîtrise de notre destin a été abandonnée en cédant sans conditions, en même temps que d’importantes ressources financières, le pouvoir de décision en matière économique.

Faire sauter le verrou, une démarche citoyenne …

L’avortement de tout projet de revitalisation du bâtiment Super U dans les 7 dernières années indique clairement que seule une démarche citoyenne clairement exprimée peut faire sauter le verrou qui bloque toute évolution depuis 2014 : l’élection municipale des 4 et 11 juillet prochains.

Déjà, la seule perspective de cette élection après l’annulation du scrutin de 2020 par le Tribunal Administratif de Strasbourg (confirmée par le Conseil d’Etat) a eu le don de faire ressortir des oubliettes le projet d’une aire de jeux pourtant enterrée depuis 2017 !

Déjà une première excellente conséquence !

Revitaliser “l’Espace Super U : une urgence !

Pour sauver le bâtiment …

Les dégradations extérieures ont commencé, elles pourraient s’accélérer si rien ne bouge rapidement.

Et, sans doute, si rien n’est fait, la réhabilitation du bâtiment pourrait s’avérer condamnée !

Or, même si son affectation primitive peut paraître désormais hors de portée, cet espace couvert peut toujours encore représenter une opportunité communale ou … intercommunale dans le cadre d’une réalisation partagée !

Pour pérenniser l’existant …

WELDOM ne se serait pas installé sans la quasi-certitude de l’ouverture, à proximité, d’un Supermarché !
Il disposait d’autres options à l’époque et les sirènes extérieures ne manquaient pas pour l’attirer hors de notre village !

Un autre magasin, prêt à ouvrir en 2014, est toujours encore contraint à la fermeture !

Pour l’intérêt général de nos habitants, commerçants et Associations …

Quels moyens  aujourd’hui pour notre Commune ?

En 1990, pour sauver le Site Lang, nous avions décidé son acquisition et entrepris sa revitalisation avant une revente par lots, ce qui nous avait permis de compenser les dépenses initiales et même d’accroître sensiblement nos recettes fiscales correspondantes d’avant la fermeture de l’usine.

CE N’EST PLUS POSSIBLE AUJOURD’HUI !
Depuis le 1er janvier 2017, la Commune n’en a malheureusement plus la compétence administrative, ni les moyens financiers
(cédés à la CCS sans aucune négociation) !

Bandeau Com Com Sundgau sur une photo de Waldighoffen

La solution : un ou des partenariats …

Avec le propriétaire :

Elle est évidemment indispensable.
Selon les informations publiées, M. Largot, PDG du Leclerc de Hirsingue y serait ouvert : une très bonne nouvelle !

Avec la Communauté de Communes du Sundgau (CCS) : 

La CCS encaissant désormais une belle partie de nos anciennes recettes fiscales (sans compensation pour nos dépenses d’investissements qui y étaient liées), il serait juste et moral qu’elle nous accompagne désormais sur ce dossier !

Jusqu’à présent tout lui a été donné mais rien ne lui a été demandé !

Avec des partenaires privés :

Les frais de maintenance, d’entretien et de fonctionnement sont élevés, on ne saurait imaginer une solution pérenne sans le développement d’activités commerciales rentables en son sein.

Avec les Associations locales :

Un ou des espaces dédiés pourraient répondre aux besoins de nos Associations.

Avec les Communes voisines :

Peut-être qu’il existe un besoin commun non couvert actuellement mais intéressant et suffisamment mobilisateur pour l’engagement d’un projet commun avec des Communes voisines ?

Avec le concours de la CCS ?

Première étape indispensable : début juillet

… pour déverrouiller le système !

partages