A droite mon père Alphonse Hoff, poète à ses heures, accompagné de maman (Angélique).
Entre les deux, Georges Rentz, également un ancien de Waldighoffen.
(Photo du journal “L’Alsace” de septembre 1979, lors d’une exposition artisanale au Foyer paroissial).

Nathan Katz, le poète des poètes sundgauviens …

Comme chaque année, pour commémorer l’anniversaire de sa mort (le 12 janvier 1981), les Amis du ” Cercle Nathan Katz », se sont retrouvés ce 14 janvier 2023, autour de sa tombe dans le grand cimetière municipal de Mulhouse. (Photo Jean-Marie Stoerkel)
Etaient également présents 2 Adjoints au maire de Waldighoffen, village natal de Nathan Katz : Eliane Osinski et Fabien Dietschy.

Il me plaît aujourd’hui, à cette occasion, de rappeler que papa, dans sa jeunesse, comme bien d’autres ouvriers de l’ancienne usine textile Lang, côtoyait régulièrement ce grand poète natif de notre villagede l’ancienne usine textile Lang et lui parlait “poèsie” !

Papa, poète à ses heures …

Il arrivait à papa, de temps à autre, de coucher sur papier, les vers, en dialecte bien de chez nous, que lui inspirait sa passion pour la poésie.

Et il ne manquait pas ensuite de solliciter régulièrement l’avis de Nathan sur ces compositions à l’occasion de ses retours à l’usine, après avoir parcouru le vaste monde.

Ich ben a mol” ……

Voici l’une des poésies de Papa, sans doute près d’un siècle après sa création. 

Elle révèle, en même temps que sa poésie, tout l’attachement que papa portait à son village natal.
Attachement également démontré par son engagement au niveau du Conseil Municipal (1945 à 1957) et sa présidence à la tête de l’Association de gymnastique St Pierre et Paul …

partages