Le « zéro reste à charge » sur certaines prothèses dentaires et lunettes est en vigueur depuis le 1er janvier.

Le dispositif « 100 % santé » a franchi une nouvelle étape le 1er janvier 2020. Il vise à un « zéro reste à charge » sur certaines gammes de prothèses dentaires, auditives et de lunettes.

 « Une avancée importante car ce sont les trois postes de soins que des gens négligent parfois en raison d’un reste à charge élevé », dit Mathieu Escot, directeur des études à l’association de consommateurs UFC-Que choisir.
Ce dernier rappelle que le dispositif est ouvert à tous, sans condition de revenus. La seule exigence est d’être couvert par une mutuelle complémentaire, ce qui concerne 96 % de la population, selon le spécialiste.
La Sécurité sociale précise que ces complémentaires santé doivent être « responsables », ce qui signifie qu’elles ne fixent pas les tarifs des cotisations selon l’état de santé de l’assuré et qu’elles assurent une couverture minimale, ce qui est le cas de 95 % des contrats.

Les prothèses dentaires

En ce qui concerne les prothèses dentaires, 2020 voit le « zéro reste à charge » s’appliquer sur les prothèses fixes comme les couronnes et les bridges. 

« Il y a des restrictions esthétiques, précise Mathieu Escot. Les couronnes en céramique sont réservées aux dents visibles. Pour les autres, on doit se contenter de dents en métal. » 

Des couronnes et des bridges de bonne qualité …

Les couronnes et les bridges 100 % santé ne sont pas des prothèses les plus haut de gamme. « Leur cahier des charges en fait cependant des matériels de bonne qualité », précise Mathieu Escot.
L’association regrette donc que les dentistes aient obtenu le droit de ne pas accepter de travailler avec ces prothèses et de laisser alors leurs clients chercher d’autres praticiens.
En revanche, tout dentiste est obligé sur son devis de préciser que cette solution existe. à noter que 2021 verra le « zéro reste à charge » pour les prothèses amovibles comme les dentiers.

Les lunettes

Les opticiens, eux, n’ont pas le choix : ils sont tenus de proposer ces solutions dans leurs magasins avec un choix minimal de 17 montures pour adultes et une dizaine pour enfants.

« Si vous venez avec une ordonnance, ils doivent établir leur devis de manière systématique en proposant les matériels 100 % santé, même si vous avez choisi d’autres équipements », insiste Mathieu Escot.

Le choix entre 17 montures …

Le dispositif concerne toutes les corrections et le cahier des charges garantit un certain amincissement du verre. 
« Il est important de savoir que l’on peut aussi mélanger une monture qui n’est pas remboursée à 100 % avec des verres sans reste à charge, ou l’inverse », précise le spécialiste.

Les prothèses auditives

Enfin, en ce qui concerne les prothèses auditives, c’est aussi en 2021 que l’on atteindra le « zéro reste à charge » sur certains modèles, cette année voyant seulement l’augmentation des remboursements.

En 2021, sur certains modèles …

Source : Journal La Croix – 13 janvier 2020 – Article Michel Waintrop

partages