Loi Notre

ComCom : le Sundgau retravaillé à la hache

La course à l’échalote

La loi NOTRe redéfinissant les règles de la structuration intercommunale française fixait le nombre minimal d’habitants par Communauté de Communes à 15 000 …

Beaucoup seraient surpris d’apprendre le rôle (le plus souvent très passif) de nos Elus locaux pour aboutir finalement au chiffre de 60 000 habitants pour notre Communauté de Communes du Sundgau !
Encore heureux que du côté de la Largue certains se soient révoltés, sinon nous aurions été 80 000 !

La course à l’abandon des ressources communales

Mon prédécesseur Gérard Grienenberger puis moi-même nous sommes battus pendant une quarantaine d’années pour assurer à notre village un bon niveau de nos moyens financiers propres. Nous avions ainsi réussi à doter notre Commune des ressources locales suffisantes pour limiter notre dépendance extérieure. Et en même temps, nous favorisions ainsi au maximum le maintien et la création de services et d’emplois sur place !

Et voilà que nos Elus locaux actuels, sous la houlette du Maire Jean-Claude Schielin, ont avalé sans broncher, en l’espace de quelques mois la création d’une Communauté de Communes XXL sans âme.
Et ceci en lui déléguant, sans aucune résistance,  le détournement à son profit d’importantes recettes locales pour lesquels nous, ses prédécesseurs, avaient dû âprement se battre …

Questions sur lesquelles désormais chacun peut méditer et a droit à des réponses ! 

  1. La fusion dans une telle structure intercommunale a t’elle fait l’objet d’une quelconque allusion lors de la dernière campagne municipale ?
  2. Le vote ultra-majoritaire du Conseil Municipal de Waldighoffen pour une telle fusion a t’il fait l’objet d’une quelconque information des citoyens représentés ?
    Oui, y a-t’il eu une quelconque information préalable (voire consultation) de nos citoyens avant le vote et/ou, à défaut et au minimum, une information postérieure motivée de cette décision ?
  3. Les conséquences financières  et administratives d’un abandon de nos compétences communales en matière économique ont elles fait l’objet d’une quelconque information locale ?
    Une étude financière préalable aurait été diligentée avant présentation des différentes options de regroupements intercommunaux. Pourquoi aucune information sur les chiffrages de cette étude n’a t’elle été  donnée aux citoyens représentés par nos Elus locaux décisionnaires ?
  4. Pourquoi notre ancienne Communauté de Communes « Ill et Gersbach » a t’elle disparu, quasi-clandestinement, un certain 1er janvier 2017,  sans « tambour ni trompette »,  sans aucune information sur son bilan et son utilité pourtant vitale un certain temps (pénuries en eau potable pour huit de ses Communes membres) ?
  5. Que se passera t’il quand le Conseil Communautaire sera élu au suffrage universel sur des listes bloquées ?
    Qui pourra constituer des listes de 89 membres hormis des partis politiques ?
    Et comment une Commune isolée pourra t’elle encore être audible pour ses problèmes locaux à compétences déléguées, si son Maire n’est pas dans le bon attelage (politique ou de « combinazione » ?
    A ce titre nous avons déjà maintenant un bon exemple : le Maire de la Commune de Waldighoffen, qui est pourtant une des toutes principales contributrices financières de notre nouvelle Méga-ComCom, n’en est même pas Vice-Président !

 

partages