Il était une fois …

Nous apprenons que dans le cadre de la liquidation de l’ancien “Empire RAPP”, les immeubles témoins de la création puis du développement initial des “Meubles RAPP” ont été mises en vente.

Toujours selon nos informations, ce site ferait désormais l’objet d’un projet immobilier qui induirait la destruction de la belle maison à colombages qui abritait pendant de nombreuses années la boulangerie Betzler.


C’est sous l’impulsion de Paul RAPP qui avait un véritable attachement pour son village natal que ce bâtiment avait été acquis par le groupe.
Pour preuve, jusqu’au terme de sa gouvernance, Paul tenait à organiser l’Assemblée Générale annuelle de son Conseil d’Administration générale dans des locaux de l’immeuble attenant
.

(Photo DNA)

Et, jamais, au cours des diverses transformations d’évolution du magasin initial des Meubles Rapp, il n’avait touché à l’intégrité de ce qui est devenu un réel patrimoine culturel de notre village.

Patrimoine architectural remarquable, désormais en danger imminent de disparition.

Connaissant cet attachement de Paul pour notre village, j’avais toujours espéré qu’il céderait cette “Maison Betzler” à la commune de Waldighoffen et dans le cadre de notre politique associative et culturelle, j’y voyais le siège de notre “SOCIÉTÉ D’HISTOIRE LOCALE”, après rénovation par la Commune.

Qui peut encore sauver la “Boulangerie Betzler” ?

Dans son projet, le promoteur motive la démolition de la “Boulangerie Betzler” par le besoin de création de places de stationnements pour les appartements liés au projet. Or le terrain attenant à l’arrière, desservi par une rue communale, offre de larges possibilités pour les constructions existantes.

Ces stationnements pourraient facilement se réaliser en prolongement d’un parking existant

Le droit de préemption

Sauf abandon ou modification volontaire du projet par le promoteur concerné, seule la commune peut encore la sauver par l’application de son droit de préemption.

Ce droit est appliqué, à Waldighoffen, par le Maire par délégation du Conseil Municipal auquel il doit information et rendre compte. Il semble que ce ne fut pas encore le cas.

Les conditions

Pour appliquer le droit de préemption, la commune doit invoquer un motif d’intérêt général tel que culturel, social ou associatif.
On ne peut imaginer que notre commune ne dispose plus d’un tel levier d’action, même sous une forme la plus élémentaire !

Et si tout simplement …

Et si tout simplement une volonté affichée de la commune rencontrait une attitude compréhensive du promoteur pour aboutir à une modification adaptée du projet initial ?

Emplacement de la maison Betzler – Google Maps

Un symbole du déclin de notre village …

En mars 2014, dans le cadre de l’installation de la nouvelle Municipalité, j’avais averti mon successeur Jean-Claude Schielin : “C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon”.

Le maçon, mais aussi le démolisseur !

Déclin sur le plan culturel, déclin sur le plan commercial,, déclin sur le plan environnemental, déclin sur le plan patrimonial …

DURER POUR DURER … : ne rien faire, laisser faire !!!

La “Maison Betzlzer” … un symbole !

Le roi est nu, mais il perdure …
Qu’importent les dégâts, ce village n’a plus d’âme !

Photo prise le 31 juillet 2022

La “Maison Betzlez” part sur Feldbach ?
Qu’importe !
On n’est “plus” d’ici !

Quant au Cercle d’Histoire …

La “Maison Betzler” siège du Cercle d’Histoire ?
Malheureusement, M. Paul RAPP …

Même le Cercle d’Histoire de Waldighoffen est resté d’un silence assourdissant !

Dans une vingtaine d’année, on pourra admirer, dans ses Archives ou à l’occasion d’une “Journée Portes ouvertes”, côte à côte : une photo de ce que fut la “Maison Betzler” de Waldighoffen et une autre du parking de remplacement.

Quant à l’opposition municipale …

Entre patrimoine et parking, nulle hésitation, unanimement !

La Commune de Waldighoffen dispose du droit de préemption, mais pour quoi faire ?
Motus et bouche cousue !

Mais au fait, y a t’il encore une opposition au sein du Conseil Municipal ?
En tout cas … elle est inaudible !

L’avenir confirmera que “la peur est mauvaise conseillère”.

Mais malheureusement elle conditionne nos vies !

Holtzheim : une autre approche …

Holtzheim, commune de près de 3600 habitants, située dans la couronne de Strasbourg, n’a pas voulu, quant à elle, laisser partir une vieille maison à colombage en ruines.
Pourtant commune urbaine, Holtzheim a trouvé une solution : cette maison alsacienne, une des plus anciennes de la Collectivité (comme l’ancienne boulangerie Betzler à Waldighoffen) sera remontée … en face de la Mairie, entourée de bâtiments modernes !

partages