Requiem

Des foules se lèvent soudain d’un bout à l’autre de la planète contre les gouvernants et les systèmes économiques …
Mais dans nos sociétés développées, combien sont prêts à abandonner ce qu’ils possèdent, notamment leur confort et leurs routines ?

Christophe Roux-Dufort, professeur à l’Université de Laval et fondateur de la « voie des mains » pose sans doute la bonne interrogation !    (Edito Journal La Croix – 30/09/2019 : Je suis humano-sceptique)

Extraits choisis :

La planète, elle, finira par s’en sortir !

L’humanité devra prendre garde de ne pas se tromper de combat et de tourner la tête non pas seulement vers la fièvre planétaire, mais aussi vers l’hypothermie humaine.

Ce n’est pas là planète qu’il faut sauver, c’est l’humanité. La planète, elle finira par s’en sortir.

Elle prendra les mesures nécessaires à sa préservation même si c’est au prix d’une extinction massive.
La nature n’est pas comme nous. Elle va à l’essentiel et ne tergiverse pas quand la vie est en jeu. Pendant ce temps, notre petite humanité thermo-industrielle s’inquiète des signes de récession économique et s’effraie de perdre des points de croissance.

Sauver l'humanité
Avoir, accumuler, posséder !

Alors, ne nous trompons pas de front.
Ce n’est pas pour la planète qu’il faut marcher, c’est pour l’humanité.
Non pas pour la sauver de l’extinction, mais plutôt d’elle même et de sa folie … La solution est spirituelle !

Un renversement radical …

C’est un renversement radical de la conscience et de notre place dans le monde qui est requis…
La révolution spirituelle conduirait au réchauffement de l’humanité par émission de chaleur issue du partage des ressources que notre développement ahurissant confisque au reste du monde, du don de nos surplus inutiles qui encombrent nos vies, de l’aide apportée au populations en déroute et de l’indéfectible lien humain et social que ceci produit irrémédiablement.

Nous sous-estimons tous le bouleversement intérieur exorbitant qu’implique ce programme pour cette incompressible partie de nous-mêmes qui puise son intégrité existentielle dans ce confortable et chaleureux sentiment d’avoir, d’accumuler et de posséder. Nous souffrons d’une terrifiante obésité psychique qui oppose aujourd’hui le principal rempart aux changements nécessaires à l’évolution.
Nous qui, par ces boursouflures, verrouillons notre sécurité ontologique et notre raison d’êtres vivants.

La solution spirituelle…

Seul un immense choc de la conscience permettra un bouleversement radical pour faire naître une autre vision du monde que les sages qui parsèment la planète, toutes traditions confondues, font exister comme solution possible depuis bien longtemps.

La solution spirituelle : préparer et apprendre d’ores et déjà à passer des poings fermés qui retiennent, protègent et frappent, aux mains ouvertes qui donnent, partagent et caressent. Là où tout commence par de petits gestes, celui-ci est le plus grand que nous puissions faire. Elle est la révolution spirituelle.

Sauver l'humanité
La révolution spirituelle : un combat contre …une victoire pour nous-mêmes !

La révolution spirituelle, loin d’être une idylle, est au contraire un combat au corps à corps contre le passéisme mais avant tout contre nous-même.

partages