Il y a dans la vie, en général comme dans l’accomplissement d’une fonction qu’on exerce, en particulier, des marqueurs significatifs.


C’est le cas de certains rites symboliques dont l’importance dépasse de loin la modestie des gestes à accomplir pour les honorer.
Il en est ainsi, à n’en point douter, du pavoisement réglementaire confié aux Maires le jour du 8 mai pour honorer nos anciens combattants .

L’ « oubli » de cette obligation élémentaire chez nous en ce 8 mai 2020 en est une manifestation éclairante …
Tout comme certaines réactions significatives de complaisance
!

8 mai 2020 : 75 ème anniversaire de la capitulation allemande du 8 mai 1945

Cette année la commémoration revêtait un relief particulier puisqu’elle correspondait au 75ème anniversaire de la capitulation nazie de 1945.

Evidemment, compte-tenu de la situation sanitaire particulière liée à la pandémie du coronavirus, les cérémonies officielles étaient limitées au minimum.
Raison de plus pour marquer cet anniversaire par le simple respect d’un pavoisement public rappelant à tous et particulièrement à nos jeunes générations la mémoire et la symbolique d’un tel événement ainsi que son importance pour la vie de nos démocraties.

La Fête de la Libération du 9 septembre 1945

Rappelons-nous la 1ère Fête de la Libération que nos prédécesseurs ont eu le mérite d’organiser avec la présence du Général De Lattre de Tassigny, Commandant de la la 1ère Armée qui avait libéré l’Alsace et du Général Touzet du Vigier. Ce fut le 9 septembre 1945.

La fête de la Libération devant la Mairie

« Une émouvante et grandiose Fête de la Libération, qui dépassa en réussite et en faste tout ce qui avait été organisé dans la contrée » (René MINERY – WALDIGHOFFEN : L’histoire d’un village sundgauvien – 1978).

La fête du 50ème anniversaire de la Libération

Et j’ai pris l’initiative de fêter le 19 novembre 1994, avec nos Associations locales, le 50ème anniversaire de la libération de Waldighoffen par la 1ère Armée française, en présence d’un char Shermann qui a circulé pour l’occasion dans les rues de notre village.

(Extrait Bulletin Communal « Vivre à Waldighoffen » – n° 40 – Décembre 1994)

Une Vidéo de 20 minutes a été tournée à cette occasion !

Désormais, autres temps, autres moeurs !

Autre tempérament aussi sans doute, en ce 8 mai 2020 où le Maire actuel n’a même pas daigné respecter les règles élémentaires de pavoisement dont il est le garant.


Oubli ou lassitude ?
Me revient un souvenir du début des années 2010. Alors qu’il était mon Adjoint chargé de l’organisation des opérations de vote, M. Schielin avait tout simplement oublié les élections du mois de mars (pas municipales, rassurez-vous) pour partir en voyage en Afrique !

Au lieu de quoi, à Waldighoffen …

On allègue les … « temps difficiles » !

« … l’heure est à l’unité en ces temps difficiles »

On a bien de la peine à trouver une justification de cet oubli (on n’ose imaginer une raison intentionnelle) dans l’activité « débordante » imposée par cette pandémie à l’équipe municipale locale !

0n allègue le … « confinement » !

« … je ne le vois pas, je suis confinée »

Dans ces  » temps difficiles », on pourrait plutôt espérer une équipe municipale responsable « sur le pont » que dans le « confinement ».
Affaire de tempérament sans doute ou de sens de sa responsabilité ou … simplement de simple organisation ?

On allègue une … « contrainte technique » !

« Le support du mât était cassé … le confinement n’a pas permis à l’entreprise chargée de réparer, de le mettre en place »

Il y a dans l’équipe, à ce qu’on sache, une personne-ressource qui sait faire des miracles en ce domaine et qui a beaucoup travaillé pour la Commune ces dernières années !
Une réparation quasiment sans délai aurait été un jeu d’enfant pour lui !

… et surtout touche pas à mon Idole !

HALTE :
Rien à voir, circulez !!!

partages