Un bonheur total, notre voyage au Spitzberg, dans l’archipel du Svalbard, en août 2005 ! Cela fait déjà 12 ans, mais l’émotion nous étreint toujours en y pensant.
12 amis sur un bateau polaire, l’Isbjorn II, plus l’équipage de 4 personnes !
Organisé par notre ami Armand Mai avec l’agence « Escales Polaires » de Bernard Audrezet, ce voyage au bout de la terre nous a fait vivre des moments extraordinaires !

Le Spitzberg est la plus grande ile du Svalbard, l’un des plus beaux archipels qui soit dans l’océan glacial arctique. Il est sous la souveraineté de la Norvège depuis 1920. Terre de glace et de montagne, si proche du Pôle Nord, ce cadre grandiose a offert aux explorateurs-aventuriers un lieu idéal pour la course au Pôle. Sa nature sauvage et son isolement offrent maintenant un sanctuaire pour une faune d’une richesse extraordinaire.

Dans la VIDEO ci-dessous (4 mn 33), qui est un extrait du film que Francine a fait en 2005, on y parle du glacier de Monaco.
Certes il n’y a pas (encore) de glacier à Monaco, mais un géant de glace porte bel et bien ce nom au Spitzberg. Celui-ci se trouve au Nord-Ouest de l’archipel du Svalbard, dans le Liefdefjord. Il a été nommé ainsi en hommage à un des fondateurs de la science océanographique, le Prince Albert Honoré Charles de Monaco (1848-1922). D’autres lieux du Spitzberg portent des noms liés à la famille Grimaldi.

Les PHOTOS que nous vous montrons ici sont pratiquement toutes d’Armand MAI. Merci à lui ! Sans lui, nous n’aurions pas vécu cette belle aventure.


L’arrivée à Longyearbyen, la « capitale » de 1500 habitants à l’époque (plein jour à 1h30 du matin)


L’annexe nous conduit au bateau


Longyearbyen, ancienne cité minière


A cause du permafrost, les conduites ne sont pas dans la terre


L’église de Longyearbyen, la plus septentrionale du monde


Dans la cabane du musher, la nuit fut courte et sommaire


Un petit déjeuner extraordinaire


Une pensée émue pour notre ami Albert, qui nous a quittés depuis


Notre bateau, l’Isbjorn II


Photo « Escales Polaires »


L’heure des mots croisés dans le carré

Muriel, notre guide et cuisinière émérite, en fait l’âme du bateau

 

 


Beaucoup d’heures sur le pont, en observation


Francine sur le pont


La flore a 3 mois pour faire son cycle


Le bateau veille toujours sur nous


Un cimetière de morses


Le bois flotté vient de Russie (il ne vous a pas échappé qu’il n’y a pas d’arbres au Spitzberg)


Rennes du Svalbard


Sympathique phoque


Morses sur l’île de Moffen, au nord du Spitzberg. Nous étions sensés y trouver la banquise


Sortie en crampons sur le glacier du Lillyhoop donnant sur une baie sublime


Très loin, notre bateau


Nous redescendons vers la grève où nous attend l’Isbjorn II


Oiseaux migrateurs sur leur falaise


Vue plongeante sur notre bateau


Etonnante plage au Glacier du 14 juillet, qui, comme d’autres glaciers du Spitzberg, se jette dans la mer 


Tous les jours, nous sortons sur la terre, et on nous récupère avec l’annexe


Moments incroyables et émouvants, dans la baie du Lillyhook, avec 2 ours très gourmands (le 1er jauge le 2e arrivé…bon, je peux lui laisser les restes de ce pauvre phoque)


Le photographe Guy Buchheit a fait partie de notre voyage au Spitzberg en 2005.
Cette photo (scannée, donc de moindre qualité ici) a été prise par lui depuis l’annexe.


C’est l’heure du bain en combinaison de survie. Muriel me prépare (la moitié du groupe a tenté l’expérience, en fait très agréable)


Prêt !


Je flotte, ça me plait beaucoup !


La remontée est moins simple qu’elle n’en a l’air !


Le soleil de minuit par Francine ! Les soirées sur le bateau étaient inoubliables !

Haut de page

partages