« ILL ET GERSBACH » : Comment arrêter la série noire ?

Nous étions 8 puis 9 Communes à nous réunir pour résoudre ensemble nos problèmes communs et nous battre pour le développement de nos villages.

Et maintenant, alors que la Com Com « Ill et Gersbach » est rayée de la carte, en moins d’un trimestre nous apprenons :

  • la fermeture quasi immédiate d’une entreprise (WIFOR à Roppentzwiller) employant 90 salariés,
  • le départ probable dans un temps encore indéterminé d’une entreprise (BJT PLAST à Waldighoffen) employant 60 ouvriers,
  • la fermeture immédiate d’un commerce alimentaire de proximité (PROXI à Durmenach) pourtant bien placé pour la desserte locale.

OUI, maintenant que nos Elus locaux ont délégué la compétence économique … qui va relever le défi ?

En acceptant de dissoudre « Ill et Gersbach » dans une entité administrative de 65 000 habitants où chaque Commune n’est représentée le plus souvent que par 1 seul délégué (sur 89 au total), notre haute vallée de l’Ill a perdu clairement la bataille politique.

En acceptant d’éloigner ainsi le centre de décision, ils ont  perdu le pouvoir politique de l’initiative économique.

Banderole à l’entrée Wifor à Roppentzwiller

Mais ne faut-il regarder que vers les Elus ?

Si nous avons perdu l’opportunité d’une attractivité économique de notre région par l’abandon d’un projet autoroutier à  portée, indubitablement c’est bien sûr aux à certains Elus que nous le devons et plus particulièrement à l’un de nos grands Elus.
Mais ils ne sont pas seuls en cause !
La Haute Vallée de L’Ill longtemps été un secteur privilégié générant des comportements d’ « enfants gâtés ».
Et si aujourd’hui Durmenach est sinistrée par la fermeture d’un magasin alimentaire bien achalandé et géré de façon véritablement accueillante, c’est que les « Hans im Schnockeloch » sont encore, parfois, bien vivants dans nos Communautés villageoises. Prêts à sévir  même contre leur propre intérêt … !

Boycott pour ci, boycott contre ça…

Avis affiché aux portes du magasin PROXI de Durmenach

Ce fut le cas également à Waldighoffen, il y a maintenant quelques années !

Alors que faire ?

Arracher ces « murs de vieilles planches cloutées », qui selon nos détracteurs extérieurs nous tournant en dérision, empêcheraient l’ouverture du Sundgau vers le large ?

Regretter les batailles perdues ?

Nous prendre en main, au-delà des limites communales et des clivages mesquins, dans le cadre d’une réaction de Société Civile responsable ?
Celle qui n’ accepte pas de se limiter, dans sa représentativité, à de simples « clic » informatiques !

partages